Villages & Patrimoine

Partager sur Facebooktweeter cet article

Histoire de berger

Auteur: OT Séderon
Dernière modification le Mardi 18 décembre 2012
Crédits photos: Michelle Poméro

Histoire de berger

À lire également:

L'histoire des bergers de Ballons, c'est un patrimoine culturel, des histoires insolites qui sont la mémoire d'une agriculture de montagne. Hommage aux derniers bergers qui ont connu cette époque et qui nous transmettent la petite Histoire.

Jusqu’aux années 50, chaque famille ballonnaise possédait quelques chèvres mais les agriculteurs devant s’affairer aux champs n’avaient guère le temps d’emmener paître leurs troupeaux.

Ils créèrent une garde collective où un berger dit « le chabrier », rétribué par l’ensemble des propriétaires de bêtes, les emmenait paître sur la montagne de Chabre.

Plus tard, c’est à tour de rôle que dans chaque famille, un des leurs devenait berger d’un jour.

Un rituel :

Aux premières lueurs du jour, retentit dans toutes les venelles du village, le son de la trompette appelant les chèvres au pâturage.

Propriétaires de troupeaux ouvrent alors grand la porte des étables.Habituées, dès leur plus jeunes âge, chèvres et chevrettes partent rejoindre seules leur point de Rendez vous commun en haut du village pour leur balade gustative quotidienne.

A la tombée du jour, de retour du pacage, les troupeaux se séparent et reprennent le chemin menant à la douceur de leurs étables.

Gare de ne pas égarer les jeunes chevrettes les premiers jours de pacage, celles-ci ne connaissant pas encore le chemin menant à leur maison.

Une expression :

La Nature garde des traces de ces temps révolus et des habitudes des hommes. « Faire la rame » signifiait couper les branches des chênes quand arrivait l’hiver afin de nourrir les bêtes. Cette taille annuelle a donné aux grands chênes, toujours présents au village, de gros troncs noueux.

Notes

Textes: Michelle POMERO

Photo "Troupeaux montant sur la Montagne de Chabre en 1933": Michelle Poméro